Atelier du 4 mai 2019 – Psychologue Ghayda Hassan, professeur de psychologie à l’UQAM –

ENVOYEZ VOS QUESTIONS…ENVOYEZ VOS QUESTIONS…

ATELIER DE DISCUSSION OUVERTE, SAMEDI 4 MAI!!!
AVEC LA PSYCHOLOGUE GHAYDA HASSAN (PROFESSEUR DE PSYCHOLOGIE À L’UQÀM)

Quoi qu’on en pense, nos enfants ont « immigré » et certains sur le tard (2 ans et plus). Comme parents adoptant, on peut se dire que leur réalité est différente de celle des immigrants, car ils arrivent bébés ou enfants et sont immédiatement intégrés à la culture de leurs parents adoptifs. Cependant, comme les immigrants, nos enfants ont vécu un déracinement, un abandon de liens importants qui ont vite été occultés par nous et cela peut avoir eu des effets sur leur santé mentale et leur développement à long terme : anxiété, stress, troubles psychologiques, mécanismes d’adaptation difficiles (stratégies cognitives, réseaux sociaux). Certains, à l’adolescence, vont vivre les répercussions du racisme et de l’ethnocentrisme et développer une faible estime de soi causée par une difficulté à s’identifier culturellement.

La psychologue et professeur de psychologie à l’Université du Québec à Montréal Ghayda Hassan, spécialiste des traumatismes liés à l’immigration et réalité interculturelle, viendra répondre à vos questions lors d’un atelier où la discussion ouverte sera privilégiée.

MADAME HASSAN AIMERAIT RECEVOIR VOS QUESTIONS À L’AVANCE AFIN DE VOUS DONNER DES RÉPONSES JUSTES ET ÉCLAIRANTES. VEUILLEZ FAIRE PARVENIR VOS QUESTIONS À LYDIE BOUFFARD ET MAGALIE BÉDARD AUX ADRESSES CI-DESSOUS AU MOMENT DE VOTRE RÉSERVATION.
angelfish_002@hotmail.com
magbedard@hotmail.com

Où : Collège André-Grasset (salle Jean Turmelle A-304)
(1001 Boul. Crémazie Est, Montréal)
Quand : de 13 h à 15 h 30
Coût : 15 $/personne

———————————————————————

 

3 novembre 2018 -Sylvie Samsom – Travailleuse sociale spécialisée en adoption

Sujet: L’émotivité des adolescents adoptés. En quoi diffère-t-elle des autres adolescents?

Vous pouvez voir la conférence en cliquant sur le lien suivant:

L’émotivité des enfants adoptés

———————————————————————

26 janvier 2019 – Mylène  Boivin – Psychologue

Sujet: La négociation identitaire chez les adolescents adoptés à l’international appartenant aussi à une minorité visible

Vous pouvez voir la conférence en cliquant sur le lien suivant:

Négociation identitaire chez les adolescents adoptés

———————————————————————

Les services pré-adoption et post-adoption sont maintenant dirigés par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal (CIUSSS).

Pour les ateliers pré-adoption vous pouvez communiquer avec: Cristina Popescu: 514-896-3181

Pour les rencontres post-adoption:

– 27 mai, 3-10-17 juin 2019

  • Mme Sylvie Samson: 514-697-4111 poste 1307
  • Mme Julie Goyette-Bouchard: 514-896-3164.

Groupes Petite-Lune

Ces groupes parents-enfants s’adressent aux familles ayant un enfant âgé de 1 à 3 ans dont l’adoption date de moins d’un an. Ces ateliers se déroulent sur 8 rencontres et visent à outiller les parents dans la stimulation du développement de l’enfant ainsi que du lien d’attachement. Les prochaines sessions auront lieu en avril-mai 2019

Vous pouvez également écrire à l’adresse: adoption.internationale@ssss.gouv.qc.ca

Chargement Évènements
Cet évènement est passé

CONFÉRENCIER :
Réjean Tessier
Professeur titulaire à l’École de psychologie de l’Université Laval
Professeur régulier et chercheur depuis 1983. Parmi ses domaines de recherche, monsieur Tessier contribue à des travaux d’envergure sur la relation d’attachement parent-enfant dans le cas d’enfants nés très prématurés et d’enfants adoptés. Plus récemment, il dirige un nouveau programme de recherche sur le développement social et affectif des enfants adoptés depuis l’étranger (adoption internationale).

RÉSUMÉ DE LA CONFÉRENCE DU 23 MARS 2019
En 2005,  monsieur Tessier et son équipe ont mené une vaste enquête auprès de 1300 familles au sujet du développement de leurs enfants, adoptés dans plus de 10 pays différents, sauf au Canada, les enfants avaient, au moment de l’enquête, entre 1 an et 15 ans. Ils ont interrogé leurs parents sur les conduites sociales, la réussite académique (dépendant de l’âge) et la qualité de leurs relations inter personnelles. En général, les enfants ont semblé s’adapter assez bien à leur nouvel environnement. Toutefois, les résultats ont montré de très larges différences dans l’adaptation des jeunes à leur milieu. Il leur est apparu que le passage à l’adolescence est plus problématique si on compare ces jeunes èa d’autres adolescents du même âge, non adoptés, issus d’un large échantillon du Québec. L’histoire scolaire et les conduites sociales, notamment, semblent jouer en défaveur des jeunes adoptés, mais encore là, cela dépends de plusieurs facteurs souvent antérieurs èa l’adoption mais parfois aussi propres èa l’environnement post adoptif.

La conférence présentera les principaux résultats de l’étude, tout en insistant sur les éléments qui ont pu aider les jeunes ados à s’épanouir dans leur famille d’adoption.